Polytechnique

 UPL > Formation > Polytechnique
PRÉSENTATION
ADMISSION
LES + DE LA FORMATION
DÉBOUCHÉS

La Faculté Polytechnique s’est assignée comme mission de former des ingénieurs polytechniciens innovants et ouverts au monde. Les larges connaissances scientifiques et les compétences transversales acquises durant le cursus permettront aux jeunes ingénieurs formés à la Polytech d’exercer des métiers extrêmement diversifiés dans des environnements variés et stimulants que ce soit en RDC dont les potentialités minières ne sont plus à démontrer ou ailleurs à travers le monde.

L’admission à l’Université Protestante de Lubumbashi est basée avant tout sur l’excellence du dossier scolaire. Pour être admis à un programme d’études, ils doivent également détenir le diplôme d’état pour le niveau de formation et démontrer une maîtrise de la langue française suffisante, la maitrise de la mathématique, de la physique. L’admission aux départements de spécialisation est conditionnée par l’obligation de suivre et de réussir  l’année préparatoire. 

Selon la vision de l’Université, les spécificités de la formation au sein de cette faculté sont: 

la pratique et expérimentation

infrastructures innovantes et modernes

Laboratoires à la pointe des nouvelles technologies

Corps professoral composés d’experts de Corée du Sud

 

1. ELECTROMECANIQUE :

L’ingénieur électromécanicien sera un expert capable d’intervenir sur tout type d’équipement électrique et sur les automatismes qui les contrôlent, il pourra donc innover dans le domaine de la robotique et même de l’automatisation dans toutes ses facettes. Il sera responsable de la mise en place, la maintenance et la surveillance des équipements et des installations électriques d’une entreprise par exemple. Supervisant parfois une équipe de techniciens, il anticipe les risques et prévoit des solutions. Dans le cadre de son métier, il s’occupe également de l’organisation, de la relation client, du management, de la gestion d’un budget, des achats et des fournitures. Il aura également de nombreuses missions : D’abord, il doit définir les différents travaux d’installation et de maintenance d’un système, il planifie et surveille ensuite les opérations à réaliser. Une autre facette de son travail consiste à manager une équipe interne qui réalise les interventions et s’informe régulièrement des réglementations en vigueur. Enfin, il réalise les contrats de prestation et conseille les entreprises en qualité d’expert. Il devra également assurer la conception d’un assemblage mécanique ainsi que le suivi de sa réalisation. Il se chargera de fabriquer un prototype et de développer de nouveaux produits pour l’entreprise, le plus souvent au sein d’un bureau d’études. Il gèrera aussi la production de ce produit de A à Z. Responsable de la fabrication, il devra conseiller l’entreprise et la clientèle et évaluer les risques et les techniques utilisés pour son élaboration. Enfin, il sera appelé à superviser l’installation et la pénétration du produit sur le marché, ainsi que sa maintenance. Par ailleurs, il peut collaborer avec de nombreux métiers utiles et complémentaires comme des designers ou marketeurs, il peut assurer l’aspect et le fonctionnement technique du produit. C’est un métier sous haute responsabilité avec des projets pouvant être de grande taille. Enfin, il peut également travailler dans le secteur tel que dans l’automobile, la biomécanique, les constructions navales, l’aérospatial et l’aéronautique, les chemins de fer, la mécanique et la métallurgie, la robotique, la machinerie textile, etc. 

2. ARCHITECTURE:

 L’ingénieur en architecture coiffe une double casquette : celles d’ingénieur d’une part, d’architecte de l’autre. L’ingénieur civil architecte est l’acteur principal dans le domaine de la conception et de la rénovation de bâtiments. Les solides compétences en technologies de la construction et des équipements de l’édifice de l’ingénieur architecte se doublent d’une parfaite connaissance des conditions esthétiques et culturelles qui régissent les milieux où il intervient. Ce qui le rend apte à concevoir des habitats, à toutes les échelles (territoire, paysage, ville, édifice…) et dans tous les styles (habitat familial, complexes de bureaux, halls sportifs, centre commerciaux ou de loisirs…). L’ingénieur en architecture met en œuvre des infrastructures de génie civil telles qu’égouttage, voiries, fondations ou passerelles piétonnes. Ses champs d’intervention couvrent aussi tout ce qui touche au bien-être des occupants des bâtiments dont il a la charge : économies d’énergie, éclairage, acoustique, conditionnement d’air. A ces titres, l’ingénieur architecte peut, selon les cas, se faire le maître d’œuvre de chantiers de construction et de réhabilitation. Il peut aussi offrir ses services comme ingénieur conseil, en indépendant ou bien en tant que salarié, au sein d’un bureau d’études, d’architecture ou d’une entreprise de construction. L’administration territoriale est très friande de ce profil, afin de diriger le service d’urbanisme ou les travaux d’une ville. 

3. GENIE DES MATERIAUX ET PROCEDES:

Ce département aura 2 principales orientations à savoir :  Génie des matériaux  Génie des procédés a. Génie des matériaux L’ingénieur en science ou génie des matériaux est un expert en propriétés de ceux-ci, qu’il s’agisse de pierre, béton, goudrons, acier, céramique, plastiques, bois, matériaux électroniques et magnétiques, de biomatériaux ou de composites. Il est en première ligne dans la conception et la réalisation des objets, des machines et des infrastructures qui façonnent notre environnement. Ses secteurs d’activité sont éminemment variés : composants semi-conducteurs, micro-électronique, photovoltaïque, optoélectronique, nanotechnologies, capteurs… Il intervient aussi sur le matériel électrique, mécanique, métallurgie, pétrochimie, plasturgie, caoutchouc, ciment, réfractaires, céramiques, verres, aéronautique, automobile, ferroviaire, naval, armement, nucléaire…. D’où des métiers également divers : ingénieur d’études, production, expertise, technico-commerciaux, design, maintenance… Les missions d’un ingénieur matériaux L’ingénieur en science des matériaux conçoit, modélise par simulation numérique, teste, assemble et optimise les produits issus de ces matériaux (routes, véhicules, bâtiments, satellites, ordinateurs, aérospatiale…). Il travaille aussi sur la mise au point de matériaux innovants : composants dits « intelligents », prenant en compte des critères économiques et environnementaux. Quels débouchés offre la formation ? Le plus souvent, l’ingénieur matériaux intervient dans les départements de recherche et développement, au sein d’une équipe pluridisciplinaire. A noter toutefois que le secteur « génie des matériaux » est un débouché privilégié pour la recherche. On compte 50% de doctorants dans cette filière, contre 10% dans les filières classiques d’ingénieur. Les qualités requises pour devenir ingénieur matériaux Outre de solides connaissances en chimie, physique et en sciences en général, l’ingénieur matériaux doit faire preuve de fortes aptitudes pour l’analyse, il doit également posséder une bonne maîtrise des aspects économiques et environnementaux. Il doit être flexible et réactif, il doit aussi savoir travailler en groupe et communiquer. La maîtrise de l’anglais, voire d’autres langues étrangères, est indispensable. b. Génie des procédés Dans cette orientation : les enseignements principaux seront les suivants : • Mécanique des fluides • Electricté et électrotechnique • Thermodynamique • Chimie organique • Mathématiques • etc. Le titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Génie des procédés (ou génie chimique) pourra aussi bien être amené à travailler dans le milieu industriel qu’en bureau d’études, dans le secteur de l’industrie chimique, pharmaceutique ou encore dans l’agroalimentaire, la cosmétique, etc. 

4. GEOMINES:

 Egalement appelé ingénieur géophysicien, l’ingénieur géologue porte la double casquette d’homme de science et de terrain. Son métier ? Analyser la composition des sols à travers le monde, leur structure et leurs propriétés physiques, puis théoriser observations et données recueillies, afin de proposer de nouvelles interprétations. Des travaux naguère essentiellement limités au terrain minier et aujourd’hui également porteurs d’applications dans un grand nombre de domaines : Géotechnique (géologie appliquée aux travaux de construction) ; Environnement (évaluation et restauration des sites contaminés) ; hydrogéologie (recherche et évaluation des eaux souterraines), Géophysique (méthodes indirectes d’exploration et d’évaluation du sous-sol). Parmi les missions variées de l’ingénieur géologue, on compte la gestion des risques naturels (risques sismiques, volcaniques, mouvements de terrain, cavités souterraines, inondations, sécheresse…). Et ce, que ce soit dans le cadre d’un projet d’aménagement, d’exploitation de ressources énergétiques (un forage pétrolier par exemple) ou bien dans le domaine environnemental. L’ingénieur géologue se fait aussi prospecteur, par des sondages sur le terrain suivis d’analyses en laboratoire, afin de déterminer les ressources des couches du sous-sol et de localiser les zones susceptibles de receler réserves d’hydrocarbures, de minerais ou d’eau. En tant que scientifique/chercheur qu’il est souvent, il lui incombe de concevoir de nouvelles interprétations sur l’évolution de notre environnement. Au vu de la diversité des tâches possibles, l’ingénieur géologue est généralement spécialisé dans une discipline : géophysique, hydrogéologie, géologie des hydrocarbures, cartographie, sismologie et volcanologie… L’ingénieur géologue est employé dans les industries minières ou de l’énergie pour la recherche de gisements de minerais ou de ressources énergétiques. Il travaille aussi avec les spécialistes des ressources en eau, dans les entreprises qui traitent de la restauration de sites contaminés. On le trouve aussi comme salarié ou consultant auprès de bureaux d’études ou de collectivités locales. Ou encore comme enseignant universitaire ou chercheur, notamment auprès du BRGM (Bureau des recherches géologiques et minières). Avec l’expérience, il peut devenir directeur de recherches dans un organisme public, évoluer vers des postes à haute responsabilité dans une société privée ou se spécialiser dans certaines missions de conseil ou d’expertise très ciblées, comme la prospection pétrolière par exemple. L’Ingénieur Minier est un spécialiste des sols, de la mécanique des roches et des méthodes d’extraction des ressources minérales. Autres appellations : ingénieur en aération, conception ou sécurité de mines, ingénieur en minerais, ingénieur en mise en valeur de mines, ingénieur en production minière… L’Ingénieur Minier représente la force vive d’une industrie minière qui s’écarte résolument de son ancienne image d’extractrice de charbon (ressource datée et polluante) et dévoreuse d’hommes (Germinal…). La mine est désormais tournée vers les hautes technologies et le respect de l’environnement. Autant de nouvelles orientations dont l’Ingénieur Minier est garant.

 

Cursus

Le cycle d’Ingénieur au sein de la Faculté Polytechnique sera beaucoup plus axée sur la pratique et expérimentation afin de répondre aux exigences  caractérisées par le développement des nouvelles technologies. Il regroupe en son sein 4 départements à savoir :

  • Électromécanique
  • Architecture
  • Géomines
  • Génie des matériaux et procédés

Doyen

doyen faculte polytechnique université protestante de Lubumbashi

PARK Hee Won

+243 826 471 924

Faculté de Polytechnique

Email : facpolytech@upl-univ.ac

Plus d’informations au +243 99 980 4055

Lun – ven: 8:00. – 17:00.